L’histoire de la bière à Toulouse

La France est l’un des rares pays où à partir de la deuxième moitié du 20ième siècle, l’activité Brassicole s’est très fortement concentrée sur la région Alsacienne même si le nord a réussi à résister grâce à la proximité de la Belgique.

montplaisir.jpgAu début du 20ième, la France comptait plus de 3000 brasseries et la Haute-Garonne était le 9ième département français en nombre de brasserie (source : INSEE, 1912). Mais l’origine de cette activité dans la ville de Toulouse remonte bien au-delà et les recherches effectuées dans les archives nous ont permis de remonter jusqu’en 1839.C’est vers 1870, que la ville rose a connu un développement très important avec l’arrivée de réfugiés alsaciens. En apportant leur savoir-faire aux brasseurs locaux, ils ont rapidement donné à la bière toulousaine ses lettres de noblesse avec de nombreux prix à des expositions en France et même en Angleterre (source : CCI).

Pendant la première moitié du 20ième siècle, cinq brasseries ont prospéré jusqu’à atteindre la production record de 300 000 hectos. Elles avaient pour nom MONTPLAISIR, DARRIBEAU, DEBS, STIEBER et HAFFNER dont nous avons retrouvé le dernier maître-brasseur, encore vivant héritier de cette époque. Il nous a livré les recettes de fabrication dont nous nous sommes inspirés pour relancer l’histoire de la bière à toulouse.

Pages: 1 2